Outils et conseils relatifs à la sécurité des aînés

Si vous répondez « OUI » à ces questions, vous courez probablement moins de risques de faire une chute.

  • null

    Est-ce que je fais de l’exercice régulièrement?

    L’activité physique, pratiquée de façon régulière et modérée, accroît la force musculaire et l’équilibre. Votre professionnel de la santé peut vous recommander un programme d’exercices qui vous convient.

  • null

    Mon régime alimentaire est-il équilibré et judicieux?

    Une bonne alimentation fournit de l’énergie. N’oubliez pas de prendre du calcium et de la vitamine D pour renforcer les os, si votre médecin l’approuve.

  • null

    Ai-je évalué la sécurité de mon domicile?

    Éliminez les sources de danger (éclairage insuffisant, carpettes, désordre, etc.). Ajoutez des accessoires de sécurité (comme des barres d’appui, des tapis antidérapants et des veilleuses).

  • null

    Est-ce que je prends des précautions supplémentaires?

    Prenez votre temps et anticipez la suite des événements, surtout dans des endroits nouveaux ou peu familiers. Lorsque vous vous levez, attendez quelques secondes avant de marcher.

  • null

    Mes chaussures sont-elles adéquates?

    Choisissez des chaussures robustes à talon plat et munies de semelles en caoutchouc antidérapantes. Vérifiez qu’elles sont bien ajustées.

  • null

    Mon professionnel de la santé a-t-il passé mes médicaments en revue?

    Mentionnez-lui tous les médicaments que vous prenez, qu’ils soient délivrés sur ordonnance ou en vente libre, afin de lui permettre d’évaluer correctement les avantages et les risques liés à chacun d’eux.

  • null

    Ai-je discuté de mes craintes avec mon professionnel de la santé?

    Avertissez votre médecin si vous avez fait une chute ou si vous avez des étourdissements ou des problèmes d’équilibre ou de vision. Il peut vous recommander des ateliers d’équilibre ou des séances de physiothérapie ou d’ergothérapie pour vous aider à marcher de façon plus sûre et à vous relever correctement en cas de chute.

  • null

    Ai-je recours à un service d’alerte médicale?

    Le fait de savoir que vous obtenez une aide rapide sur simple pression d’un bouton vous rassure et vous permet de demeurer le plus actif possible.

Comprendre les risques de chutes

Les chutes constituent une veritable préoccupation pour les aînés. On estime qu’une personne de 65 ans ou plus sur trois est victime d’une chute chaque année et que le taux de chute augmente considérablement avec l’âge.1 Bon nombre de ces accidents causent des blessures graves – fracture de la hanche, du poignet ou d’une vertèbre – et parfois même, la mort.2 Ils peuvent également priver les aînés de leur autonomie, les obligeant à vivre dans un centre d’hébergement ou dans un logement supervisé.

La crainte de tomber peut accroître les risques de chute. Limiter l’activité physique entraînent une perte de vigueur, une diminution du tonus musculaire, des problèmes d’équilibre, une détérioration de l’état de santé général et souvent la dépression – autant de facteurs qui augmenteront le risque de faire une nouvelle chute. C’est un cercle vicieux.

Il existe de l’aide. La plupart des chutes sont évitables. La première étape consiste à surmonter la peur et à la transformer en un comportement positif qui vous aidera à les prévenir. Faites part de vos inquiétudes à votre professionnel de la santé et remplissez la liste de vérification contenue dans ce dépliant pour savoir comment atténuer vos risques.

Vous faites une chute

Vous craignez de souffrir ou de tomber de nouveau

Vous limitez vos activités

Vous augmentez vos risques de chute

La crainte de tomber peut vous amener à limiter votre activité physique, alors que vous devriez faire exactement le contraire! L’activité physique contribue à éviter les chutes.

Les problèmes de santé courants chez les aînés augmentent les risques de chute

Les affections du coeur, les AVC, la maladie de Parkinson et l’hypotension peuvent provoquer des étourdissements, des problèmes d’équilibre et de la fatigue.
Le diabète peut causer une perte de sensation au niveau des pieds, modifiant ainsi la « perception spatiale ».
L’arthrite engendre une perte de souplesse et aggrave les problèmes d’équilibre.
La bronchopneumopathie chronique obstructive et l’insuffisance cardiaque occasionnent des difficultés respiratoires, de la faiblesse et de la fatigue, même en cas d’efforts légers.
Les problèmes de vision comme le glaucoma et les cataractes altèrent les fonctions visuelles.
Les médicaments peuvent également presenter un risque, particulièrement les somnifères, les antidépresseurs, les anxiolytiques et les remèdes pour le coeur.